Bienvenue sur le site de Laurent Epstein

Actuellement

Laurent Epstein fait partie des pianistes les plus sollicités de la scène jazz nationale  et se produit tant dans des répertoires de standards que de compositions.

noisylegrand

Il se produit en clubs et festivals en France et  à travers le monde tant
en trio -en particulier avec Yoni Zelnik et David Georgelet - qu'avec
de nombreuses formations parmi lesquelles : le quartet “Django 53”
du guitariste Sébastien Giniaux avec William Brunard et Julie Saury,
le quintet de William Brunard avec Angelo Debarre et Franck Wolf -Cd enregistré fin 2016 avec Bireli Lagrène, le quartet du saxophoniste Hervé Meschinet avec Jean Wellers et André Kéchida, le trio de la chanteuse Laurence Masson, le quintet de Rachel Gould ...

 

 

sunside1

 

 

Il joue  également dans le Horns Project septet de Pierre-Marie Bonafos,
dans le quartet "Jazz on Broadway " de Patricia Grégoire, le spectacle
"Wonderful Gershwin " de Mathilde Ferry mis en scène par Fabien Ruiz,
dans la "Gourmandise amoureuse " du comédien Jean-Pierre Hané...

Parmi les très nombreux musiciens avec qui il a joué récemment, on peut citer également (par ordre alphabétique) : Sylvain Bellegarde,  Boris Blanchet, Anne Carleton, Mélanie Dahan,  Jean-Paul Elysée, Didier Forget, Philippe Gobinet, Dominique Lemerle,   Ichiro Onoé, Gwen Sampé, Laurent Mignard, Déborah Tanguy, Bruno Ziarelli ...

Participe à de nombreuses séances de studio ou  tv (Anne Sila, Marija Naumova, Isa Sompare, Philippe Miller ... ), accompagne des ateliers et des masterclass  et coache des artistes .

Enseigne le  piano jazz à l'école Arpej.

Ces dernières années

Concerts et festivals un peu partout en France et à l’étranger sous son nom et comme sideman.

couverturenetil joue dans de nombreux disques comme :

♦ Celui de son trio “En toute Simplicité” avec Yoni Zelnik et David Georgelet (sorti en 2010) qui comprend des compositions originales, des standards revisités et des arrangements de thèmes de Franz Schubert à Brigitte Bardot. Leur version de la “Madrague” a d’ailleurs été reprise dans une compilation pour le Café Sénéquier.

♦ “Alone together : Masaaki Mizugushi meets Laurent Epstein Trio in Paris”, diffusé principalement au Japon. Toujours avec Yoni Zelnik et David Georgelet.

♦ “L'Emeute” du poète André Prodhomme sur lequel il improvise avec le récitant Philippe Valmont. Ce disque a obtenu en juin 2010 le “Coup de coeur” de l'Académie Charles Cros.

 

. "4ème Avenue " du Horns Project de Pierre-Marie Bonafos

. "Roots and Leaves " du @-quartet de Didier Verna


almasintiIl anime régulièrement les jams sessions d’Autour de Midi à Montmartre et devient l’un des pianistes les plus présents de la scène parisienne, se produisant régulièrement à Saint Germain des Prés (Chez Papa Jazz Club...), au Caveau de la Huchette, au Petit Journal, rue des Lombards etc.

Il joue en particulier dans les groupes du guitariste Patrick Saussois, et va travailler dans cette période avec entre autres Alma Sinti, Gianni Basso, Pierre Boussaguet, Richie Cole, Renato d'Aiello,  Anne Ducros, le Duke Orchestra de Laurent Mignard, Christian Escoude, Marc Fosset, Enrico Granafei, Dominique Lemerle,  Michel Pastre, Christelle Pereira,  Gilles Relisieux,  Line Renaud, Tony Rabeson, Richard Raux, Harvey Thompson, Luigi Trussardi etc.

En mars 2010 il est pianiste pour la soirée anniversaire des 75 ans de Jazzhot.

P1320270

S'il est avant tout très impliqué sur la scène jazz, son éclectisme lui permet d'explorer d'autres univers musicaux, ainsi il joue des oeuvres de Satie en récital lors du festival Printemps de Rouen.
Il participe à nombre de projets avec  des chœurs (Traverses 92, Résonances Suresnes, A Cœur Joie POY avec plus de 300 enfants sur scène...), et joue en trio sur les disques des chorales “Amalgam” et “Accro d’Jazz”.
Il intervient également dans les soirées évènementielles les plus prestigieuses le plus souvent dans des formations jazz, mais aussi comme chef d’orchestre et arrangeur (par exemple pour TF1 en 2002).
Il compose ou arrange pour le théâtre (Edgar et sa Bonne, Un Chapeau de Paille en Italie...)
Il accompagne les cours de chant d’Anne Ducros, Gwen Sampé, Laurent Mercou, Véronique Lortal et des masterclass comme avec Roger Letson ou Bob Stoloff ...
Il monte un atelier jazz en entreprise, intervient comme jury ou accompagnateur en particulier dans de nombreux conservatoires et à l’Ecole Arpej.

Les années 90

the islandLes premiers concerts parisiens, avec Laurence Masson, Vincent Artaud, Boris Blanchet, Pierrick Pédron, Renaud Penant...
Il se produit rapidement avec de nombreux groupes de jazz dans les principaux clubs de la capitale -comme le Sunset ou le Petit Journal Montparnasse- et festivals en France et à l'étranger, tant dans des répertoires de standards que de compositions.
Il monte un quartet avec Didier Forget, Laurent Camuzat et Emmanuel Judith.
C’est la période des premiers disques parisiens (avec le quintet de Laurence Masson, les quartets de Marc Rouvé, de Valérie Hebey, de Christine Caldi, le quintet de Pierre Lévy etc.)
Il joue aussi dans l’orchestre du cirque Alexis Gruss, accompagne des ateliers de jazz vocal à l’Ariam, participe à des soirées évènementielles de prestige comme au Stade de France (Mondial 1998) ou à l’Unesco.

Les débuts

Laurent StrasbourgNaissance à Strasbourg en 1964.
Il débute le piano à l’âge de 6 ans auprès de Marguerite Perrat, elle-même élève du grand Alfred Cortot. La musique classique le berce durant de longues années, mais il apprécie rapidement en parallèle de nombreux groupes pop et jazz-rock. Mais peu à peu , le jazz et l’improvisation prennent le dessus.
En parallèle à ses études à L’IECS, il joue de plus en plus avec des formations jazz en France et en Allemagne : il anime – déjà – des jams sessions au Café des Anges à Strasbourg, et joue régulièrement avec de nombreux musiciens comme les saxophonistes Roby Glod ou Philippe Leclerc.
Il vient dans le même temps de plus en plus souvent à Paris où il prend en complément à sa formation de jazzman autodidacte des cours avec Bernard Maury.
Il devient musicien à temps plein en 1990 et s’installe dans la capitale en 1992.